LA SAISON CULTURELLE

Consultez :

1 - LES QUARTIERS, LES MUSÉES, LES MONUMENTS

2 - LES EXPOSITIONS

3 - LE CALENDRIER

¤ réservation uniquement sur billetweb, y compris pour virement ou chèque

¤ aucune réservation par mail, téléphone ou sms

¤ conditions réservation/annulation : cliquez ici

Jean-Luc Robert, relations avec le public :

06 80 63 33 58 / 01 42 09 36 42

2 - LES EXPOSITIONS




réservations : cliquez ici

Jean-Luc Robert, chargé des relations avec le public

informations : 06 80 63 33 58 / 01 42 09 36 42 06 78 31 56 53 

(aucune réservation par mail, téléphone ou sms)

 


_________________________

L'AGE D'OR DE LA PEINTURE ANGLAISE, DE REYNOLDS A TURNER 

Organisée par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais en partenariat avec la Tate Britain, l’exposition est construite à partir des chefs-d’œuvre du musée londonien. Elle met à l’honneur une période phare dans l’histoire de la peinture en Angleterre, allant des années 1760 jusqu’à 1820 environ. Elle entend dresser un panorama qui permette d’en saisir toute l’originalité et la diversité. Elle mène le visiteur de la fondation de la Royal Academy of arts, avec des artistes comme Reynolds et Gainsborough, jusqu’au tournant qui s’amorce au début du XIXè siècle, notamment avec Turner. Le public y redécouvre les grands classiques de l’art britannique, trop rarement présentés en France.

jeudi 3 octobre                      15:15
lundi 7 octobre                      11:45
dimanche 13 octobre           11:00
samedi 19 octobre                13:30
lundi 25 novembre               16:00
vendredi 27 décembre         16:00

dimanche 12 janvier 2020  11:45


RdV  dans la COUR du musée du Luxembourg  19 rue Vaugirard
métro 4 Saint-Sulpice, sortie rue Coëtlogon / 10 Mabillon / 12 Rennes / RER B Luxembourg sortie rue de l'abbé-de-l'Épée / bus 58,84,89 MUSÉE DU LUXEMBOURG / 63,70,86,96 ÉGLISE SAINT-SULPICE / 39,95,83,96 RENNES-D'ASSAS / 68,94 RENNES-RASPAIL

 N’achetez AUCUN billet d'entrée 
  • conférence devant les œuvres+écouteurs/DdV* 14€
    • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
    • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
  • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
  • billet d’entrée coupe-file, à régler en espèces au point de RdV :
    • 13€ normal
    •   9€ demandeur d’emploi, 16-25a, fam. nombreuse, artiste
    • gratuit : Sésame+, moins de 16a, handicapé+acc., journaliste, minima sociaux
_________________________

DEGAS A L’OPÉRA 


musée d'Orsay




De ses débuts dans les années 1860 jusqu'à ses œuvres ultimes au-delà de 1900, Edgar Degas fait de l'Opéra de Paris le point central de ses travaux, sa "chambre à lui". Il en explore les divers espaces - salle et scène, loges, foyer, salle de danse -, et s'attache à celles et ceux qui les peuplent : danseuses, chanteurs, musiciens de l'orchestre, spectateurs, abonnés en habit noir hantant les coulisses. Cet univers clos est un microcosme aux infinies possibilités et permet toutes les expérimentations : multiplicité des points de vue, contraste des éclairages, étude du mouvement et de la vérité du geste.

Aucune exposition jusqu'ici n'a envisagé l'Opéra globalement, étudiant tout à la fois le lien passionné que Degas avait avec cette maison, ses goûts musicaux, mais aussi les infinies ressources de cette merveilleuse "boîte à outils". À travers l'œuvre d'un immense artiste, le portrait de l'Opéra de Paris au XIXe siècle. L’exposition est organisée par les musées d'Orsay et de l'Orangerie et la National Gallery of Art de Washington où elle sera présentée du 1er mars au 5 juillet 2020, à l'occasion du 350è anniversaire de l'Opéra de Paris.
vendredi 4 octobre   10:45
samedi 12 octobre     13:45
jeudi 17 octobre         13:45
mardi 5 novembre    10:45
samedi 9 novembre  10:45

Rdv musée d'Orsay  entrée B, à l'extérieur   1 rue de la Légion d'honneur
métro 12 Solferino / RER C musée d'Orsay / bus 68, 69, 73, 84, 87 Musée d'Orsay - bus 63, 68, 69, 83, 84, 87, 94 Solferino - Bellechasse
  
 N’achetez AUCUN billet d’entrée 
  • entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les œuvres 27€
    • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
    • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
  • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
_________________________

DU DOUANIER ROUSSEAU A SÉRAPHINE, LES GRANDS MAÎTRES NAÏFS  

musée Maillol


Plus d’une centaine d’œuvres sont constitutives du monde passionnant, rêveur, insolite et inépuisable des artistes dit "naïfs". Appelés "primitifs modernes" par l’un de leurs fervents défenseurs, le collectionneur et critique d’art Wilhelm Uhde (1874-1947), ces artistes renouvellent la peinture à leur manière, à l’écart des avant-gardes et des académismes. Réunies pour la première fois à Paris, leurs œuvres aux couleurs éclatantes livrent un pan souvent négligé de l’histoire de l’art de l’entre-deux guerres. Sur les pas d’Henri Rousseau et de Séraphine Louis, l'exposition sort de l'oubli une constellation d'artistes tels qu’André Bauchant, Camille Bombois, Ferdinand Desnos, Jean Ève, René Rimbert, Dominique Peyronnet et Louis Vivin.

Le parcours thématique souligne leurs qualités picturales, au-delà de l’anecdote biographique qui a longtemps constitué le seul commentaire disponible sur eux. Des œuvres étonnantes, issues d’importantes collections publiques ou privées, françaises ou internationales, révèlent la grande inventivité formelle de chaque artiste, sans dissimuler les dialogues qu’ils entretiennent avec la tradition comme avec la création de leur temps.


En croisant approches historique, analytique et sensible des œuvres et de leur présentation au monde, l’exposition lève le voile sur la dimension subversive de l’art dit naïf et présente ces naïfs, primitifs, modernes ou antimodernes, comme des grands artistes à contre-courant des avant-gardes.



samedi 19 octobre           11:00
dimanche 10 novembre 11:30
mardi 12 novembre        13:45
dimanche 17 novembre 11:30
jeudi 21 novembre          10:45
samedi 7 décembre        16:00


RdV  musée Maillol À L’EXTÉRIEUR   61 rue de Grenelle
métro 12 rue du Bac / 10 Sèvres-Babylone / bus 63,68,69,84,87 Rue du Bac-René Char - 63,83,68,84,94 Varenne-Raspail

 N’achetez AUCUN billet d'entrée 

  • conférence devant les œuvres+les écouteurs : 14€
    • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
    • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
  • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
  • billet d’entrée coupe-file à régler en espèces au point de RdV :
    • 12€ normal
    • gratuit : handicapé, moins de 7a, journaliste
_________________________

MONDRIAN FIGURATIF, UNE HISTOIRE INCONNUE 

musée Marmottan Monet


La peinture figurative de Piet Mondrian (1872-1944) est longtemps restée méconnue. Membre du groupe De Stijl, il est principalement connu pour ses peintures abstraites aux lignes épurées et ses carrés rouge, jaune et bleu. Une soixantaine de peintures de premier ordre, sélectionnées par Mondrian lui-même vers 1920 pour son plus grand collectionneur Salomon B. Slijper (1884-1971) révèlent l'autre face méconnue de l’artiste.
Paysages, portraits, fleurs marqués par l’impressionnisme, le luminisme, les fauves et le symbolisme font face à de rares compositions cubistes et néo-plasticistes, et placent l’artiste au rang des premiers coloristes de son temps et des maitres de la peinture figurative du XXe siècle. Le soutien que Slijper lui apporte change sa vie. À une époque où Mondrian ne parvient pas à vivre de son travail et fait des copies au Rijksmuseum pour joindre les deux bouts, les achats en nombre de son mécène lui ouvrent de nouvelles perspectives et lui permettent de financer son retour à Paris en juin 1919.
La collection Slijper constitue le premier fonds mondial de l’artiste. Des 67 Mondrian présentés, la moitié voyage pour la première fois à Paris. Les autres sont tout aussi rares. Jamais vu à Paris depuis près d’une génération, l’accrochage crée en soi l’événement puisque certaines pièces majeures sont prêtées pour la dernière fois en raison de leur fragilité. C’est le cas de l’iconique Moulin dans la clarté du soleil (1908). L’exposition offre ainsi une ultime opportunité de le découvrir à Paris avant son interdiction définitive de prêt.



jeudi 7 novembre        14:00

jeudi 14 novembre      11:00
samedi 16 novembre  10:00
samedi 7 décembre     12:15


RdV  musée Marmottan, À L’EXTÉRIEUR 2 rue Louis-Boilly
métro 9 La Muette / RER C Boulainvilliers / bus 22, 52 La Muette–Boulainvilliers – 32 Ranelagh - 32 Louis Boilly – 63 Porte de la Muette - PC Ernest Hebert

 N’achetez AUCUN billet d'entrée
  • conférence devant les œuvres+les écouteurs : 14€
    • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
    • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
  • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
  • billet d’entrée coupe-file à régler en espèces au point de RdV :
    • 11€ normal
    • gratuit : handicapé, moins de 7a, journaliste
_________________________

LÉONARD DE VINCI 

L’année 2019, cinquième centenaire de la mort de Léonard de Vinci en France, revêt une signification particulière pour le Louvre qui possède la plus importante collection au monde de peintures de Léonard de Vinci, ainsi que 22 dessins.



Le musée trouve en cette année de commémoration l’occasion de rassembler autour des cinq tableaux essentiels qu’il conserve, à savoir la Vierge-aux-rochersla Belle Ferronnièrela Joconde — qui restera dans la salle où elle est habituellement exposée —, le Saint-Jean-Baptiste et la Sainte-Anne, la plus grande part possible des peintures de l’artiste, afin de les confronter à un large choix de dessins ainsi qu’à un ensemble, restreint mais significatif, de tableaux et de sculptures de l’environnement du maître.


Cette rétrospective inédite de la carrière de peintre de Léonard permet de montrer combien il met la peinture au-dessus de tout et comment son enquête sur le monde, qu’il appelle « la science de la peinture », est l’instrument de son art, dont l’ambition n’est rien moins que d’apporter la vie à ses tableaux.


Aboutissement de plus de dix années de travail, qui ont vu notamment l’examen scientifique renouvelé des tableaux du Louvre et la restauration de trois d’entre eux, permettant de mieux comprendre sa pratique artistique et sa technique picturale, l’exposition permet également de clarifier la biographie de Léonard en reprenant tous les documents d’archives. Elle dresse le portrait d’un homme et d’un artiste d’une extraordinaire liberté.


lundi 11 novembre               14:00  férié 
vendredi 22 novembre       19:00  nocturne 
lundi 23 décembre               11:00
jeudi 26 décembre               11:00
samedi 28 décembre           12:00
dimanche 29 décembre      15:30
lundi 30 décembre              15:30
lundi 6 janvier 2020           15:30
jeudi 9 janvier                       15:30
lundi 13 janvier                    14:00
dimanche 19 janvier            14:00
dimanche 26 janvier           12:00
mercredi 29 janvier             16:30


RdV  sous la Pyramide, au pied du pilier central 
métro 1,7 Palais-Royal-musée du Louvre – 14 Pyramides / bus 27,39,68,69,95 musée du Louvre – 21,67,69,72,81 Palais-Royal-musée du Louvre – 21,27,39,81,95 Palais-Royal-Comédie-française – 21,81 Saint-Honoré-Valois – 27,69,72 Quai François Mitterrand – 74,85 Louvre-Rivoli


 N’achetez AUCUN billet d'entrée 

  • Auditeur SANS gratuité d’entrée :
    • 32€ billet d’entrée coupe-file + écouteurs + conférence devant les œuvres
    • Auditeur AVEC gratuité d’entrée :
      • 15€ : écouteurs + conférence devant les œuvres
        • Ami du Louvre, demandeur d'emploi, minima sociaux, handicapé+acc, moins de 26a, Paris-museum pass, Pass éducation, auditeur/élève École du Louvre, artiste, journaliste (avec justificatif à jour)
        • vérifiez votre droit à gratuité cliquez ici
    • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
    • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
    • pas de réservation à obtenir du musée du Louvre
    _________________________

    BACON EN TOUTES LETTRES 

    À la suite des monographies consacrées à Duchamp, Magritte, Derain ou Matisse, le centre Pompidou poursuit la relecture des œuvres majeurs du 20e siècle avec Francis Bacon. « Bacon en toutes lettres » réunit des peintures de 1971 à ses dernières œuvres en 1992. À David Sylvester, Bacon confie son intérêt pour les œuvres d’Eliot ou d’Eschyle qu’il dit « connaître par cœur », ajoutant qu'il ne lit vraiment que ce qui suscite en lui « des images immédiates ». Des images qui doivent davantage à l’univers poétique, à la philosophie existentielle, à la forme de la littérature qu’il choisit, qu’aux récits qu’elles développent. Dès 1944, Trois études de figures au pied d’une crucifixion témoigne de l’impact de la tragédie d’Eschyle sur son œuvre. En 1981, Bacon réalise un triptyque qu’il dit explicitement être inspiré par l’Orestie. Par-delà ses motifs propres, Bacon retient du poème de T.S Eliot The Waste Land sa construction fragmentaire, son « collage » de langues, de récits multiples. (Triptych Inspired by T.S. Eliot's Poem "Sweeney Agonistes").


    En soixante tableaux, incluant 12 triptyques, ainsi que portraits et autoportraits, sa peinture est stylistiquement marquée par sa simplification, par son intensification. Ses couleurs acquièrent une profondeur nouvelle, il use d’un registre chromatique inédit, de jaune, de rose, d’orange saturé.
    1971 est une date charnière : l’exposition du Grand-palais le consacre internationalement ; la mort tragique de George Dyer, son compagnon, deux jours avant le vernissage, ouvre une période de culpabilité qui prend la forme symbolique des Erinyes (les romaines Furies) appelées à proliférer dans sa peinture.

    Les trois triptyques dit « noirs » peints en souvenir de son ami défunt (In Memory of George Dyer, 1971, Triptych–August 1972 et Triptych, May–June 1973, tous présents dans l’exposition), commémorent cette disparition.

    lundi 18 novembre          13:30
    vendredi 22 novembre   10:45
    samedi 23 novembre      10:45
    jeudi 28 novembre          13:30
    samedi 30 novembre      10:45


    RdV  entrée des groupes avec réservation À L’EXTÉRIEUR  
    métro 11 Rambuteau sortie 1 centre Pompidou – 1, 11 Hôtel-de-Ville sortie 2 rue du Renard – 4, 7, 14 Châtelet / RER A,B,D Châtelet–les Halles / bus 29,38,75 centre Pompidou - 67,69,70,72,74,76,96 Hôtel-de-Ville - 58,81,85 Châtelet - 38 Les Halles-centre Pompidou


     N’achetez AUCUN billet d’entrée 

    • entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les œuvres 27€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
    _________________________


    LA COLLECTION ALANA, CHEFS-D’ŒUVRE DE LA PEINTURE ITALIENNE 

    musée Jacquemart-André


    La collection Alana, l’une des plus précieuses et secrètes collections privées d’art de la Renaissance italienne au monde, conservée à Newark (New Jersey). Bien connue des historiens de l’art, elle est méconnue du grand public, car elle n’a jamais été exposée. Plus de 75 chefs-d’œuvre des plus grands maitres italiens comme Lorenzo Monaco, Fra Angelico, Uccello, Lippi, Bellini, Carpaccio, Le Tintoret, Véronèse, Bronzino ou Gentileschi offrent l’occasion unique d’admirer pour la première fois tableaux, sculptures et objets d’art qui n’avaient jusque-là jamais été présentés au public.
    Dans la lignée des grandes collections américaines, la collection Alana est le fruit d’un intense travail de sélection et d’amour de l’art opéré depuis plusieurs décennies par Alvaro Saieh et Ana Guzmán, dont la réunion des prénoms forme celui de la collection. Au fil des ans, leur passion s’est muée en une véritable fascination pour l’art gothique et la Renaissance italienne et les a progressivement conduits à s’intéresser aussi à la peinture des XVIe et XVIIe siècles.
    Le prêt de ces chefs-d’œuvre a été accordé à titre exceptionnel au musée Jacquemart-André en raison de l’affection que les deux collectionneurs lui ont toujours portée. Les œuvres présentées démontrent la vitalité du goût pour la Renaissance italienne, considérée comme moment fondateur de la civilisation occidentale. Elles offrent un aperçu exhaustif de l’une des plus grandes collections privées d’art ancien, de la peinture du XIIIe siècle aux œuvres caravagesques. 


    lundi 2 décembre                12:45
    samedi 7 décembre             10:00
    jeudi 12 décembre               12:45
    samedi 14 décembre           10:00
    dimanche 29 décembre        9:30
    dimanche 12 janvier 2020   9:30


    RdV  musée Jacquemart-André, à l’EXTÉRIEUR 158 boulevard Haussmann
    métro 9 Saint-Philippe-du-Roule / 13 Miromesnil / RER A Charles de Gaulle-Étoile / bus 28,32,43,80,84,93 Haussmann-Miromesnil - 22,43,52 Haussmann-Courcelles - 28,32,80,93 Saint-Philippe-du-Roule

    N’achetez AUCUN billet d'entrée 

    • conférence devant les œuvres : 12€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
    • billet d’entrée coupe-file+écouteurs à régler en espèces au point de RdV :
    _________________________


    TOULOUSE-LAUTREC, RÉSOLUMENT MODERNE 

    Grand-palais





     Trois rejets conditionnent la vision courante de Henri de Toulouse-Lautrec : il aurait méprisé les valeurs de sa classe, négligé le marché de l’art, exploité le monde de la nuit parisienne et du sexe tarifié ; en le regardant de haut. La libération des formes et la verve satirique du meilleur de l’œuvre en seraient la garantie visuelle.
    A cette vision conflictuelle de sa modernité, typique des années 1970-1980, il faut en substituer une autre, plus positive. Cette exposition - qui réunit environ 200 œuvres - veut, à la fois, réinscrire l’artiste et dégager sa singularité. La contradiction n’est qu’apparente, tant Lautrec lui-même a agi simultanément en héritier, en homme de réseau, en conquérant de l’espace public et en complice du monde qu’il a traduit avec une force unique, rendant plus intense et significative « la vie présente ».
    Plutôt que de l’affilier à la caricature qui cherche à blesser, voire humilier, il faut le rattacher à une lignée très française du réalisme expressif, brusque, drôle, direct (dirait Yvette Guilbert) dont sa correspondance égrène les noms : Ingres, Manet, Degas. Comme eux, Lautrec fait de la photographie son alliée. Plus qu’aucun autre artiste du XIXe siècle, il s’associa des photographes, amateurs ou professionnels, fut conscient de leur pouvoir, servit leur promotion par l’affiche. L’archive photographique de Lautrec rejoint, du reste, les pratiques du jeu aristocratique sur les apparences et les identités qu’on échange à plaisir, moyen de dire que la vie et la peinture n’ont pas à se plier aux limites ordinaires. Tout l’enchantait.


    lundi 9 décembre             13:15
    samedi 14 décembre        17:30
    mercredi 18 décembre    12:45
    jeudi 19 décembre           14:45
    vendredi 27 décembre    11:15
    jeudi 2 janvier 2020        10:45
    jeudi 9 janvier                  12:15
    samedi 11 janvier             11:15
    lundi 13 janvier                16:30


    RdV  square Jean-Perrin, à l’EXTÉRIEUR, au pied de l'escalier des groupes  3 avenue du Général-Eisenhower
    métro 1,13 Champs-Elysées-Clemenceau – 9 Franklin-Roosevelt / bus 28,32,42,52,73,80,93 Rond-point des Champs-Elysées – 42,73,93 Champs-Elysées-Clemenceau – 32 La Boétie-Champs-Elysées – 72 Grand-Palais


    N’achetez AUCUN billet d'entrée 
    • conférence devant les œuvres+écouteurs 14€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
    • billet d’entrée coupe-file à régler en espèces au point de RdV :
      • 15€ normal
      • 11€ demandeur d'emploi, fam.nombreuse, 16-25 a.
      • gratuit : Sésame, handicapé+acc, artiste, - de 16a, journaliste, minima sociaux.
    _________________________

    GRECO 



    Cette rétrospective est la 1ère grande exposition en France de Greco. Né en 1541 en Crète, Domenico Theotokopoulos fait son apprentissage dans la tradition byzantine avant de parfaire sa formation à Venise puis à Rome.
    C’est cependant en Espagne que son art s’épanouit et s’implante durablement à partir de la décennie 1570. Attiré par les mirifiques promesses du chantier de l’Escorial, l’artiste y importe la couleur de Titien, les audaces de Tintoret et la force plastique de Michel-Ange.
    Redécouvert à la fin du XIXe siècle, reconnu et adopté par les avant-gardes du début du XXe, l’artiste jouit ainsi du double prestige de la tradition et de la modernité, reliant Titien aux Fauves, le maniérisme au cubisme, à l’expressionnisme, au vorticisme, à l’abstraction. Greco est également un insatiable inventeur de formes, mettant au point des compositions audacieuses sur lesquelles il n’aura de cesse de revenir toute sa vie, variant les effets, les moyens plastiques, les intentions du discours.
    L’indépendance assurée de son approche n’a alors d’égal que la liberté électrique de sa palette. Parmi les angles scientifiques particuliers : la mue impressionnante du peintre à ses débuts, de l’art d’icône à son adhésion au courant vénitien ; ses inventions, qui permettent, sur un même thème, de mesurer le caractère novateur de son art et de suivre le cheminement de son style de Venise à Tolède ; sa sensibilité, plus humaniste que mystique, son tempérament spirituel, fougueux et littéraire. Exposition organisée par la RMN-Grand Palais, le musée du Louvre et l’Art institute de Chicago où elle sera présentée du 5 mars au 21 juin 2020

    jeudi 26 décembre      15:45
    lundi 30 décembre      12:15
    jeudi 2 janvier 2020   15:45
    samedi 4 janvier          11:45
    lundi 6 janvier              12:15
    samedi 18 janvier        12:45
    jeudi 30 janvier            17:15


    RdV  à l’EXTÉRIEUR  Galerie sud-est Porte H, avenue Winston Churchill 
    métro 1,13 Champs-Elysées-Clemenceau – 9 Franklin-Roosevelt / bus 72 Grand-Palais  42,73,93 Champs-Elysées-Clemenceau – 28,32,42,52,73,80,93 Rond-point des Champs-Elysées  32 La Boétie-Champs-Elysées

    N’achetez AUCUN billet d'entrée 

    • conférence devant les œuvres+écouteurs 14€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.

    • billet d’entrée coupe-file à régler en espèces au point de RdV :
      • 13€ normal
      •   9€ demandeur d'emploi, fam.nombreuse,16-25 a.
      •  gratuit : Sésame, handicapé+acc, artiste, moins de 16a, journaliste, minima sociaux.
    _________________________


    MARIE-ANTOINETTE, MÉTAMORPHOSES D’UNE IMAGE 

    Conciergerie

    Aucune figure historique n'a connu un tel foisonnement de représentations, de son vivant, puis, surtout, depuis sa mort, le 16 octobre 1793. A travers près de 200 œuvres, objets d’art et archives, extraits de films, accessoires de mode, les multiples représentations de Marie-Antoinette sont abordées en cinq thématiques :





    • Marie-Antoinette à la Conciergerie
    Elle y passe ses dix dernières semaines dans le « couloir de la mort ». Son procès se tient au Tribunal révolutionnaire, à quelques mètres de sa cellule. Des fétiches mémoriels témoignent de ses derniers jours : chemise, soulier, ceinture, plans d’aménagement des lieux et documents d’archives autour du procès et de l’exécution de Marie-Antoinette.
    • Les histoires
    Vingt événements de la vie de Marie-Antoinette, publics ou privés, de sa naissance à sa mort, puis à ses funérailles officielles en 1814 à partir de vingt livres édités de 1788 à nos jours.
    • L’image de la reine
    Véritable « planche à images », dont la production peut s’emballer soudain, en fonction d’un événement, d’une commémoration, de l’actualité culturelle ou de la vogue d’un motif. Quatre corpus organisent la profusion des images, marquée par le motif de la reproduction en série : les portraits d’Elisabeth Vigée Le Brun / La mémoire politique de la reine martyre / Marie-Antoinette dans l’imagerie d’histoire / Marie-Antoinette à l’écran

    • Fétiches de reine
    Le rapport à Marie-Antoinette a souvent été passionnel et conflictuel, engendrant des cultes, des hommages ou des attaques. De plus, il est généralement passé par le fantasme et l’imaginaire, s’établissant sur un registre où l’intime peut croiser le mythologique.
    Trois principaux motifs illustrent ce lien fétichiste à la reine : La chevelure, Le corps, La tête coupée


    • Les retours de la reine
    Elle connaît un regain de popularité, lié à la modernité du personnage, jeune femme de son/notre temps, par le manga la réinventant dans La Rose de Versailles de Riyoko Ikeda ; la biographie de l’écrivaine anglaise Antonia Fraser, « Marie-Antoinette », puis son adaptation par le film de Sofia Coppola  Marie-Antoinette. Modernité présente à travers les rapports que les créateurs de mode entretiennent avec la figure de la reine. Enfin, le culte s’est emparé de la figure royale, la plus recyclée en poupées, mangas, romans, publicités ou jeux vidéo, illustrant la consommation de la reine.

    samedi 11 janvier 2020       14:30
    mardi 14 janvier                   12:45
    dimanche 19 janvier            10:30
    lundi 20 janvier                    13:00

    RdV : Conciergerie, 2 boulevard du Palais,  à l'extérieur 
    métro 4 Cité – 1,7,11,14 Châtelet – RER B, C Saint-Michel / bus 21,38,47,58,96 Cité-Palais de justice – 27,87 Saint-Michel – 21,81,85 Châtelet – 27,58 pont Saint-Michel-quai des Orfèvres

    N’achetez AUCUN billet d'entrée 
    • conférence dans les salles 12€ 
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb 
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici 
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.

    • billet d’entrée coupe-file + écouteurs, à régler en espèces au point de RdV :
      • 9€ normal
      •  1€ demandeur d'emploi, minima sociaux, moins de 26a, handicapé+acc, Pass éducation, Paris-museum pass, cartes Culture, Icom, Icomos, journaliste (avec justificatif à jour)
    _________________________

    BOLTANSKI 


    Christian Boltanski, La Chambre ovale , 1967 © Adam Rzepka - Centre Pompidou, Mnam-Cci Dist. RMN-GP © Adagp, Paris
    Rétrospective sur la vie et l’œuvre d’un des principaux artistes français contemporains : Christian Boltanski (né en 1944) brouille les frontières entre sa vie et son œuvre. À la fois plasticien, photographe, sculpteur et cinéaste, il s’approprie une multitude d’expressions artistiques et de matériaux et questionne la frontière entre absence et présence. L’absence est un sujet récurrent dans son travail : la vidéo comme la photo sont des présences, des mémoires qui, selon lui, au lieu de faire revivre les absents, vont au contraire mettre davantage en évidence leur disparition. Il intègre ainsi à son œuvre des éléments issus de son univers personnel, au point que sa biographie devient l'une de ses principales thématiques.


    Selon lui « Les bons artistes n'ont plus de vie, leur seule vie consiste à raconter ce qui semble à chacun sa propre histoire ». « Mythologie individuelle » est le titre d’une section de la Documenta 5 de Kassel de 1972 où il raconte sa vie sous la forme d'une fiction dans laquelle chacun se reconnaît. Employant photographies anciennes, objets trouvés, carton ondulé, pâte à modeler, luminaires, bougies…, il cherche l’émotion à travers toutes les expressions artistiques. Ses thèmes sont la mémoire, l’inconscient, l’enfance et la mort. Il reconstitue des instants de vie avec des objets qui ne lui ont jamais appartenu mais qu'il expose pourtant comme tels. Il imagine une vie, se l'approprie et tous les objets de ses dossiers, livres, collections sont les dépositaires de souvenirs.
    Ils ont un pouvoir émotionnel fort, car ils font appel à la « petite-mémoire », la mémoire affective. Il en appelle au souvenir, du souvenir d’enfance au souvenir des défunts, et d’une histoire personnelle à l’histoire commune de toutes et de tous. Enormes installations : Personnes à la Monumenta du Grand-Palais, No Man's Land à l'Armory de New-York ou Chance au pavillon français de la Biennale de Venise de 2011. Suivant un parcours labyrinthique, la rétrospective célèbre un œuvre essentiel, en pleine emprise avec l’histoire du monde.


    samedi 29 février 2020  10:45
    dimanche 1er mars          12:30
    jeudi 5 mars                      13:30
    lundi 9 mars                     13:00


    RdV  entrée des groupes avec réservation À L’EXTÉRIEUR   métro 11 Rambuteau sortie 1 centre Pompidou – 1, 11 Hôtel-de-Ville sortie 2 rue du Renard – 4, 7, 14 Châtelet / RER A,B,D Châtelet–les Halles / bus 29,38,75 centre Pompidou - 67,69,70,72,74,76,96 Hôtel-de-Ville - 58,81,85 Châtelet - 38 Les Halles-centre Pompidou


     N’achetez AUCUN billet d’entrée 

    • entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les œuvres 27€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.

    _________________________

    OTTO WAGNER, MAÎTRE DE L’ART NOUVEAU VIENNOIS 

    Cité de l'architecture et du patrimoine   entrée Wilson 




    Les principaux chantiers d’Otto Wagner illustrent la diversité de ses préoccupations, de la plus petite échelle à la plus grande, de l’objet d’art à la ville sans fin, et toute l’étendue de ses talents.

    Visionnaire, Wagner comprend que l’architecture historiciste du règne de François-Joseph, tournée vers le passé est en contradiction totale avec le dynamisme politique, économique et social de l’empire d’Autriche-Hongrie dans lequel il vit.


    En réponse, il propose la création d’une architecture rationnelle tournée vers l’avenir et basée à la fois sur les nouveaux matériaux et des modes de construction innovants. Afin de permettre une parfaite immersion du public dans l’art de Wagner, les objets présentés dans l’exposition et les supports d’analyse de son œuvre sont d’une très grande variété (objets d’arts, tableaux, maquettes, photographies, films, supports multimédias...).


    Près de 500 objets, en provenance de musées viennois (WienMuseum, MAK Wien...), parisiens (musées d’Orsay, des Arts décoratifs, centre Pompidou) et de collections particulières sont réunis sur une superficie de 1000 m² pour retracer la carrière d’Otto Wagner.


    L’exposition bénéficie notamment de la riche collection de dessins provenant de l’agence d’architecture d’Otto Wagner que conserve le Wien Museum.









    samedi 29 février 2020       14:15
    lundi 2 mars                           11:15
    jeudi 12 mars                         13:45
    samedi 14 mars                     13:45
    ENTRÉE : 45 avenue du Président-Wilson

    RdV Cité de l’architecture et du patrimoine 
     45 avenue du Président-Wilson
    métro 6, 9 Trocadéro / bus 22,30,32,63 Trocadéro – 82 Varsovie





     N’achetez AUCUN billet d'entrée 
    • conférence devant les œuvres 12€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
    • billet d’entrée coupe-file, à régler en espèces au point de RdV :
      • 6 € normal
      • gratuit : Pass Cité, moins de 26a, demandeur d'emploi, minima sociaux, handicapé+acc, Paris-museum pass, artiste, journaliste (avec justificatif à jour)
    _________________________

    CHRISTO 

    centre Pompidou


    Christo Vladimirov Javacheff (1935, Gabrovo, Bulgarie), en collaboration avec le centre Pompidou et le Centre des monuments nationaux, créera une œuvre temporaire : L’Arc-de-triomphe empaqueté, du 19 septembre au 4 octobre 2020 : 25 000 m² de polypropylène recyclable argent bleuté et 7 000 m de corde rouge.
    L'exposition retrace la période parisienne de l'artiste et de son épouse Jeanne-Claude Marie Denat-de Guillebon (1935-2009), ainsi que l’histoire du Pont-Neuf empaqueté, dont la concrétisation s’étale de 1975 à 1985. Ils se font connaître dans les années 60 avec leurs emballages de monuments du monde : le Wrapped Coast Sydney en 1968-69 ;


    d’autres installations : The Gates de Central Park en 2005, The London Mastaba à Hyde Park, constitué de 7506 barils en 2016-2018. "L'exposition va révéler le contexte historique de la période pendant laquelle nous avons vécu et travaillé à Paris" souligne Christo.
    De leur rencontre en 1958 jusqu’à leur installation à New York en 1964, leurs interventions s’insèrent à l’échelle de la ville : Rideau de fer, Projet du Mur provisoire de tonneaux métalliques, rue Visconti (1961-1962) puis Statue empaquetée, au Trocadéro, 1964. Des œuvres d’atelier méconnues, comme les Cratères, peintures matiéristes influencées par Jean Dubuffet,
    les Surfaces d'Empaquetage, les Boîtes, accompagnent une sélection exceptionnelle d’objets empaquetés et les toutes premières Vitrines et Store Fronts. Moins polémique qu'un cœur à 650 000 € porte de Clignancourt ou un bouquet de tulipes, l'empaquetage de l'Arc-de-triomphe est entièrement financé par Christo grâce à la vente de ses études préparatoires, dessins, collages du projet, maquettes – œuvres des années 1950-60 – et des lithographies originales d'autres sujets. Il ne bénéficie d'aucun financement public ou privé. 

    lundi 27 avril 2020      13:30
    jeudi 14 mai                   10:45
    samedi 16 mai               10:45
    lundi 18 mai                  12:30
    samedi 23 mai              10:45

    RdV  entrée des groupes avec réservation À L’EXTÉRIEUR  
    métro 11 Rambuteau sortie 1 centre Pompidou – 1, 11 Hôtel-de-Ville sortie 2 rue du Renard – 4, 7, 14 Châtelet / RER A,B,D Châtelet–les Halles / bus 29,38,75 centre Pompidou - 67,69,70,72,74,76,96 Hôtel-de-Ville - 58,81,85 Châtelet - 38 Les Halles-centre Pompidou


     N’achetez AUCUN billet d’entrée 

    • entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les œuvres 27€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
    _________________________

    LES 350 ANS DE L’OPÉRA DE PARIS : visite du PALAIS-GARNIER et de l'exposition L'AVENTURE DU RING EN FRANCE



    Le Palais-Garnier représente la quintessence du style éclectique du Second empire, il rassemble sur un même chantier les artistes les plus célèbres de leur temps, ainsi qu’une somme de matériaux parmi les plus luxueux ou les plus délicats :




    les 33 variétés de marbre venues du monde entier, les délicates mosaïques de verre de Venise, les soieries lyonnaises du Grand foyer, les tapisseries de Gobelins ou l’immense lustre de la salle.

    Nous convoquerons aussi les mânes de toutes celles et de tous ceux qui ont fait la « gloire immortelle » de cette maison : directeurs, chanteurs et chanteuses, danseuses et danseurs, ils sont innombrables. De la salle, nous admirerons le plafond dû à Chagall, et l’atmosphère si particulière du lieu.

    saison 2017/18 : 812 305 spectateurs / 489 représentations / 91% de remplissage (spectateurs du PSG : 891 310)

    Surface 1,12 ha / longueur 173 m / largeur 125 m / hauteur du fond de la cuve à la lyre d'Apollon 73,60 m / GRAND ESCALIER hauteur 30 m / GRAND FOYER hauteur 18 m, longueur 54 m, largeur 13 m / SALLE hauteur 20 m, profondeur 32 m, largeur 31 m / lustre 8 tonnes / SCÈNE hauteur 60 dont 45 m de cintres et 15 m de dessous, profondeur 27 m, largeur 48,5 m, ouverture de cadre 16 m.


    dimanche 17 mai 2020  10:45
    mardi 19 mai                    13:45


    RdV  Palais-Garnier 8 RUE SCRIBE, à l'extérieur 


    métro 3,7,8 Opéra - 9 Havre-Caumartin sortie Roissybus / RER A Aubersortie place de l’Opéra bus 20 21 27 29 32 45 52 66 68 95 Opéra - 68 45 Opéra-Scribe - 27 29 32 66 Auber
    • conférence palais/expo+écouteurs 14€
      • réservation par CB, virement, chèque : billetweb 
      • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
    • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
        • billet d’entrée coupe-file, à régler en espèces au point de RdV :
            • 8€ normal
            •  7€ 12-25 ans, abonné Opéra, justificatif à jour
            • gratuit :  demandeur d'emploi, minima sociaux, handicapé-acc., moins de 12a.
        _________________________

        MATISSE EN FRANCE

        Centre Pompidou

        vendredi 29 mai 2020  13:00
        samedi 30 mai                10:45
        jeudi 4 juin                      14:00
        samedi 6 juin                  10:45
        lundi 8 juin                      10:45


        RdV  entrée des groupes avec réservation À L’EXTÉRIEUR  
        métro 11 Rambuteau sortie 1 centre Pompidou – 1, 11 Hôtel-de-Ville sortie 2 rue du Renard – 4, 7, 14 Châtelet / RER A,B,D Châtelet–les Halles / bus 29,38,75 centre Pompidou - 67,69,70,72,74,76,96 Hôtel-de-Ville - 58,81,85 Châtelet - 38 Les Halles-centre Pompidou


         N’achetez AUCUN billet d’entrée 

        • entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les œuvres 27€
          • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
          • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
        • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
        _________________________

        GIORGIO DE CHIRICO. LA PEINTURE MÉTAPHYSIQUE

        musée de l'Orangerie

        L’exposition retrace le parcours et les influences artistiques et philosophiques qui ont nourri l’artiste de Munich à Turin, puis à Paris où il découvre les avant-gardes picturales de son temps et enfin à Ferrare. De manière inédite, seront mis en lumière les liens du peintre, découvert par Apollinaire puis soutenu par le marchand Paul Guillaume, avec les cercles culturels et littéraires parisiens. Né en Grèce et formé dans le creuset de la culture classique et du romantisme allemand tardif, De Chirico développe les fondements d’une nouvelle conception artistique aux côtés de son frère cadet Alberto Savinio. Élevé à l’Académie des Beaux-arts de Munich à partir de 1908, il découvre la pensée de Nietzsche et Schopenhauer ainsi que les œuvres de Böcklin et de Klinger. Après un passage à Milan puis Florence, c’est cependant à Paris dès l’automne 1911, qu’il met en place un vocabulaire plastique singulier au contact des révolutions modernistes. Il est vite remarqué par certaines personnalités artistiques de son temps. Guillaume Apollinaire, Maurice Raynal, André Salmon, André Breton, Paul Éluard, Jean Paulhan sont parmi les premiers à s’intéresser à son œuvre et à la promouvoir. L’exposition trouve ainsi toute sa place à l’Orangerie autour de la figure de Paul Guillaume qui fut le premier marchand de Giorgio de Chirico. De retour en Italie en 1915, il est envoyé avec son frère Savinio à Ferrare pour raison militaire et y poursuit ses recherches picturales. La période ferraraise (juin 1915-décembre 1918) est l’occasion pour les peintres Carlo Carrà et Giorgio Morandi de fréquenter les deux frères permettant ainsi la formation de "l'école métaphysique" et sur laquelle se clôt l’exposition.

        mai 2020

        Rdv musée de l’Orangerie à l'extérieur - jardin des Tuileries

        métro 1, 8, 12 Concorde sortie place de la Concorde / RER C musée d'Orsay passerelle L.S. Senghor / bus 42,45,52,72,73,84,94 Concorde –72 Concorde-Quai des Tuileries – 42,73 Concorde-Cours-la-Reine

         N’achetez AUCUN billet d’entrée 
        • entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les œuvres 27€
          • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
          • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
        • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
        _________________________

        LE CORPS ET L’ÂME, LA SCULPTURE EN ITALIE, DE DONATELLO A MICHEL-ANGE


        L'exposition cherche à dégager les principaux thèmes artistiques et la variété des styles qui cheminent dans toute l’Italie durant la seconde  moitié du Quattrocento et le début du Cinquecento, période d’apogée de la Renaissance, débouchant sur l’oeuvre de l’un des plus grands créateurs de cette période, Michel-AngeL’exposition montre notamment le caractère exceptionnel et novateur des travaux de ces artistes italiens sur l’interprétation de l’être humain, tant dans son apparence extérieure que dans ses sentiments intimes.

        mai-juin 2020

        RdV  sous la Pyramide, au pied du pilier central 
        métro 1,7 Palais-Royal-musée du Louvre – 14 Pyramides / bus 27,39,68,69,95 musée du Louvre – 21,67,69,72,81 Palais-Royal-musée du Louvre – 21,27,39,81,95 Palais-Royal-Comédie-française – 21,81 Saint-Honoré-Valois – 27,69,72 Quai François Mitterrand – 74,85 Louvre-Rivoli

         N’achetez AUCUN billet d'entrée 

        • Auditeur SANS gratuité d’entrée :
          • 32€ billet d’entrée coupe-file + écouteurs + conférence devant les œuvres
          • Auditeur AVEC gratuité d’entrée :
            • 15€ : écouteurs + conférence devant les œuvres
            • Ami du Louvre, demandeur d'emploi, minima sociaux, handicapé+acc, moins de 26a, Paris-museum pass, Pass éducation, auditeur & élève École du Louvre, artiste, journaliste (avec justificatif à jour)
            • vérifiez votre droit à gratuité d'entrée : cliquez ici
          • réservation par CB, virement, chèque : billetweb
          • aucune réservation par courrier, mail, sms, tél.
          • conditions réservation/remboursement : cliquez ici
          • pas de réservation à obtenir du musée du Louvre

          _________________________


          réservations : cliquez ici


          Jean-Luc Robert, chargé des relations avec le public

          informations : 06 80 63 33 58 / 01 42 09 36 42 06 78 31 56 53 

          (aucune réservation par mail, téléphone ou sms)

           

          1 commentaire: